À bon chat bon rat.
À bon vin point d’enseigne.
À chaque jour suffit sa peine.
À main froide, cœur chaud.
À méchant ouvrier, point de bon outil.
À l'œuvre on reconnaît l’artisan.
À père avare, enfant prodigue.
À quelque chose malheur est bon.
À tout seigneur, tout honneur.
À vieille mule, frein doré.
Abondance de biens ne nuit pas.
L’air ne fait pas la chanson.
Les absents ont toujours tort.
L'amour est aveugle.
Les apparences sont trompeuses.
Appelons un chat un chat.
L'appétit vient en mangeant.
Après la pluie, le beau temps.
L'argent est un bon serviteur et un mauvais maître.
L’argent n'a pas d’odeur.
L’argent ne fait pas le bonheur.
Au royaume des aveugles les borgnes sont rois.
Autant en emporte le vent.
Aux grand maux les grands remèdes.
Avec des «si» on mettrait Paris en bouteille.
Les beaux esprits se rencontrent.
Bien faire et laisser braire.
Bien mal acquis ne profite jamais.
Bon chien chasse de race.
Bon sang ne peut mentir.
Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée.
Les bons comptes font les bons amis.
La caque sent toujours le hareng.
C’est en forgeant qu'on devient forgeron.
C’est la fin qui couronne l’œuvre.
C‘est le client qui commande.
C’est le ton qui fait la musique.
Chacun à son goût.
Charbonnier est maître chez soi.
Charité bien ordonnée commence par soi-même.
Chat échaudé craint l’eau froide.
Chien qui aboie ne mord pas.
Comme on fait son lit, on se couche.
La critique est aisée; l’art est difficile.
Dans le doute, abstiens-toi.
Des goûts et des couleurs il ne faut pas disputer.
Deux avis valent mieux qu'un.
Dis-moi qui tu hantes et je te dirai qui tu es.
L’eau va à la rivière.
En amour comme à la guerre, tous les coups sont permit.
Entre l’arbre et l’écorce il ne faut pas mettre le doigt.
La fête passée, adieu le saint.
Faute de grives, on mange les merles.
La fortune sourit aux audacieux.
La goutte creuse la pierre.
Les grands diseurs ne sont pas les grands faiseurs.
Les gros poissons mangent les petits.
L’habit ne fait pas le moine
Il faut appeler un chat un chat.
Il faut battre le fer pendant qu’il est chaud.
Il faut de tout pour faire un monde.
Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée.
Il ne faut jurer de rien.
Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures.
Il ne faut pas dire, Fontaine, je ne boirai jamais de ton eau.
Il ne faut pas mettre la charrue devant les bœufs.
Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier.
Il ne faut pas réveiller le chat qui dort.
Il ne faut pas tuer la poule aux œufs d’or.
Il ne faut jamais remettre au lendemain ce que l’on peut faire aujourd’hui.
Il n’est pire eau que l’eau qui dort.
Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.
Il n’y a pas de rose sans épine.
Il n’y a pas de sot métier.
Il n'y a point de feu sans fumée.
Il vaut mieux aller au boulanger qu'au médecin.
Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas.
Loin des yeux, loin du cœur.
Les loups ne se mangent pas entre eux.
Malheureux au jeu, heureux en amour.
Mauvaise herbe croît toujours.
Le mieux est l’ennemi du bien.
Mieux vaut être que paraître.
Mieux vaut tard que jamais.
Le monde appartient à celui qui se lève tôt.
Les murs ont des oreilles.
Ne vendez pas la peau de l'ours avant de l’avoir tué.
Nécessité fait loi.
La nuit porte conseil.
La nuit tous les chats sont gris.
Nul ne peut servir deux maîtres.
L’occasion fait le larron.
On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs.
On ne peut pas tout avoir.
On reconnaît l’arbre à ses fruits.
Paris ne s'est pas fait en un jour.
Partir, c’est mourir un peu.
Pas de nouvelles, bonnes nouvelles.
Petit à petit l'oiseau fait son nid.
Pauvreté n’est pas vice.
Pierre qui roule n’amasse pas mousse.
Plaie d'argent n'est pas mortelle.
Plus on est de fous plus on rit.
Plus on pratique, plus on sait.
Le premier coup en vaut deux.
Premier venu, premier moulu.
Prudence est mère de sûreté.
Quand le chat n’est pas là, les souris dansent.
Quand le vin est tiré, il faut le boire.
Quand on veut on peut
Qui a bu boira.
Qui aime bien châtie bien.
Qui dort dîne.
Qui ne dit mot consent.
Qui ne risque rien n’a rien.
Qui paie ses dettes s'enrichit.
Qui peut le plus peut le moins.
Qui se sent morveux se mouche
Qui se ressemble s'assemble.
Qui terre a, guerre a.
Qui trop embrasse mal étreint.
Qui va à la chasse perd sa place.
Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage
Qui veut tout n'a rien.
Qui vole un œuf vole un bœuf
La raison du plus fort est toujours la meilleure.
Santé passe richesse.
Si jeunesse savait...si vieillesse pouvait.
Tant va la cruche à l’eau qu’enfin elle se casse.
Tel père, tel fils.
Le temps, c’est de l’argent.
Tout ce qui brille n'est pas or.
Tout est bien qui finit bien.
Tout nouveau, tout beau.
Tout vient à point à qui sait attendre.
Tous les chemins mènent à Rome.
Trop de cuisiniers gâtent la sauce.
Un bienfait est vite oublié.
Un bienfait n’est jamais perdu.
Un de perdu, dix de retrouvés.
Un homme prévenu en vaut deux.
Un malheur ne vient jamais seul.
Un «tiens» vaut mieux que deux «tu l’auras».
Une fois n’est pas coutume.
Une hirondelle ne fait pas le printemps.
Vouloir c’est pouvoir.


Télécharger cette lettre :
Proverbes_francais.doc